Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec le Seigneur pour guide on ne se perd pas...

L'antichambre. Ou l'attente...

L'antichambre. Ou l'attente...

Aujourd'hui, comme tous les autres jours depuis des semaines et même des mois, je me sens dans une antichambre...

Allez coq à l'âne !

Vous ais-je jamais dit  à quel point j'aime les mots ?

Ils sont pour moi comme des friandises... comme des délices dont je ne peux me passer...

De temps en temps je me surprends à  les déguster. 

J'aime les faire rouler dans ma bouche ces mots.  Je les murmure encore et encore pour en sentir toute la saveur...

Et le plus fou c'est qu'ils ont le goût de leur signification... enfin je trouve.

Ce sont des mots tout simples qui me plaisent... ballon, opinion, quelque chose, savon que sais-je encore... je pourrais décrire toutes les sensations qu'ils mettent dans la bouche et vous expliquer pourquoi ils portent si bien leurs sons... en français du moins... pour les autres langues c'est une autre histoire.

C'est un peu fou de vous dire ça non ?

Mais bon, il était peut-être temps que vous fassiez connaissance avec un de mes côtés grain de folie... non ?

Ane à coq !

En tout cas, quoi qu'il en soit...

antichambre...

voilà un mot intéressant

le "an" glisse dans la bouche. A la limite de l'insipide.

Nous pénétrons sans difficulté dans une pièce mais le "ti" devient barrière.

La lettre "t" se fait barrière infranchissable.

Mais elle est sans cette agressivité, sans cette acrimonie que peut parfois contenir le "r"...

Nous voilà donc arrêtés... en station d'attente.

Nous sommes assis...

et nous attendons.

Quelquefois nous déambulons dans la pièce, nous nous agitons parce que le temps nous semble long.

Que va donc nous réserver cette chambre dont la porte à peine entrouverte nous laisse entendre des bruits plus ou moins audibles, nous laissant distinguer des lumières, des ballets de couleurs et d'ombres nous indiquant des mouvements...

Il y a à l'intérieur de cette chambre quelque chose qui nous attend.

Nous le savons ! Dieu y a tout préparé.

Mais quand viendra donc le moment d'y pénétrer ? D'y prendre possession de ce qui nous est promis ?

Comme nous l'attendons ce moment où nous pourront enfin nous saisir de ce dont Dieu nous a parlé.

Nous sommes là, assis sur le banc du désert, dans cette antichambre des promesses de Dieu et le temps nous semble parfois interminable;

 

Mais Le moment viendra où Il nous dira "ça y est ! C'est l'heure, tu peux y aller, tu es prêt(e) !"

Et là nous prendrons ce toboggan, ce rapide chemin qui nous mènera vers... vers quoi ?

Eh bien vers ce qui nous attend... selon Ses plans.

Pourquoi un toboggan ? Parce que je trouve que le "ch" de chambre sonne comme une glissade et le "bre" final sonne comme le bruit mat un peu sourd et résonnant que font les pieds arrivant sur le sable tassé quand nous arrivons en bas...

Au début, quand on ne connaît pas les antichambres c'est parfois douloureux.

C'est un peu comparable à une attente chez le dentiste (ceux qui n'aiment pas aller chez le dentiste comprendront)... On se demande "quand cela prendra-t-il fin ?"

On se dit "Vivement qu'on y soit ! Vivement que ce soit fini !"

Parce que : oui l'antichambre c'est l'attente... C'est la quasi-souffrance dans cette attente.

Bien sûr ce n'est pas un lieu de souffrance physique. De cela je parlerai peut-être une autre fois...

 

L'antichambre c'est plutôt cette impression de solitude, cette sensation d'être laissé sur le carreau, cette impression de ne servir à rien, voire même parfois d'avoir cru pour rien...

Bien que douloureuse, l'étape de l'antichambre est nécessaire et bonne :

Au fil du chemin, plus on fait d'antichambres, plus on y apprend la patience... et mieux on apprend à Lui faire confiance...

Parce qu'on y apprend aussi le détachement...

ce n'est pas que plus rien n'est grave c'est juste qu'on apprend à regarder les chose de plus haut.

D'un point de vue céleste en quelque sorte...

Le ciel.

Bien sûr, nous n'y sommes pas encore mais comme nous sommes en route vers lui, nous apprenons à ne plus laisser les circonstances de la vie nous couler... Nous apprenons à nous élever, à nous envoler...

 

Alors ? La vie, antichambre de la gloire céleste ?

Oui.

A mes yeux, indubitablement oui !

 

En tout cas je vous encourage...

Cette salle d'attente peut parfois paraître au premier abord austère, vide, sèche et sans vie.

Pourquoi ne pourrait-on pas avancer ? Pourquoi faudrait-il rester ici où il n'y a rien?

La vie est de l'autre côté non ? Elle nous attend !

On l'entend bien et on voit même d'autres que nous y aller ! Alors pourquoi pas nous ? !

"Eh Seigneur m'as-Tu oublié(e) ?" nous écrions nous !

"non. Ce n'est pas ça".

...

 

C'est vrai que cette antichambre ne nous est pas épargnée mais quelles richesses s'y cachent en définitive...

Si tu fais silence, si tu cesses de tourner dans ta cage comme un lion blessé, si tu te tournes vers Lui, Il te donnera tout ce qu'il te faut pour que cette attente soit un riche moment...

Vous vous connaîtrez mieux...

Bien sûr Dieu te connaît déjà et même mieux que tu ne te connaîtra jamais toi-même mais TOI par contre tu Le connaîtra mieux...

Et si j'écris "vous vous connaîtrez mieux" c'est peut-être parce que je vois dans ma propre vie que plus je cherche Dieu, plus je cherche à Le connaître et plus je me trouve, plus je me connais...

La joie de se trouver n'a rien à voir avec un bonheur centré sur l'ego.

J'ai vécu pendant des années à me créer tellement de personnalités qu'à la fin je ne connaissais même plus mon visage. J'avais tellement besoin d'être aimée que j'avais développé une capacité d'adaptation à l'autre, analysant très vite qui j'avais en face de moi pour me conformer à ce que je pensais que cette personne voudrait de moi... pour qu'elle m'aime....

Dangereux... dévastateur...

Maintenant je savoure de découvrir qui je suis vraiment et surtout pourquoi et pour quoi Il m'a faite.

Et je découvre comment je peux Le servir.

Parce que dans ces antichambres (si tout va bien) c'est ça que tu découvres : qu'il y a de la joie à Le servir...

C'est comme les bonus cachés sur un dvd ou dans un jeu vidéo...

Cherche-Le, écoute-Le et Il te montrera des merveilles...

Je le sais, je le crois et je te le dis parce que sans me vanter je pense pouvoir dire que je suis une (semi-)pro des antichambres :-)

 

Pour les novices en Bible, voici quelques coordonnées bibliques qui parlent de super pro des antichambres...

Mais alors quel impact incroyable ils ont eu après!

Un impact qui nous éclaire au delà des millénaires, qui nous illumine encore aujourd'hui !

Laissez moi vous présenter quelques uns de ces pros

  • Moïse : sans doute le plus connu avec ses tablettes de pierre. :-)

Né parmi les esclaves, élevé miraculeusement dans la société jusqu'au rang de prince presque héritier puis retombant au rang de berger, Dieu lui a réservé une préparation de choc avec des décennies seul dans le désert à mener des troupeaux. 

Ca l'a entrainé et a fait de lui un homme capable de guider un peuple entier dans ce désert  sous l'oeil attentif de son coach divin (si je peux me permettre)

c'est dans l'Ancien Testament que l'on trouve cette fantastique épopée et plus exactement dans le livre de l'Exode et les suivants.

Avant lui, il y eut :

  • Joseph

Sorte de jeune premier jalousé par ses frères dont les péripéties vous sont expliquées dans le livre de la Genèse des chapitres 39 à 41.

  •  Le grand roi David était également un sacré professionnel des déserts de toutes sortes.

 Mais le Seigneur a fait pousser au milieu de ce sable et de ces cailloux de tels chants d'encouragement, d'amour, de piété qu'ils ont traversé les âges et aujourd'hui encore ils nourrissent de nombreuses personnes !  C'est principalement dans le livre des Psaumes que vous pourrez glaner ces chants et c'est dans les livres de Samuel et dans le premier livre des Chroniques que vous pourrez découvrir le parcours de cet homme aimé de Dieu.

 

 

Bien sûr, ce ne sont que quelques exemples dans l'Ancien Testament et il y en a une multitude d'autres...

Je ne saurait trop vous encourager à les découvrir vous même si vous ne l'avez pas encore fait.

 

Quant au Nouveau Testament, l'exemple de désert suprême nous vient de Jésus Lui-même.

Dans Son immense amour pour nous, il a voulu nous ouvrir la voie et nous donner l'exemple.

Il s'est mis à notre niveau et Il les a connu bien ces périodes d'attente.

Dans les évangiles, on nous parle bien sûr de ce jeûne de 40 jours dans le désert.

On ne m'enlèvera pourtant pas de l'idée que le désert le plus dur n'était pas forcément celui fait de pierres et de sable.

Quitter Son palais céleste,

vivre comme un homme ordinaire,

être poursuivi comme un criminel* et persécuté 

Et être non seulement torturé et assassiné mais en plus se voir arrachée juste avant une partie de Soi-même puisque Son père Lui-même déconnecte, coupe le contact en coupant Son intime et éternelle connection avec Lui et avec et Son Esprit.

Parce qu'Il ne peut plus faire un avec Celui qui est devenu, mon péché, le tien... le nôtre.

A ce stade-là, ce n'est plus du désert. C'est au-delà... en fait, c'est même au delà des mots...

(*comptez donc un peu pour voir combien de fois on a voulu Le tuer avant d'y arriver, combien de fois Il a été chassé comme un moins que rien, c'est édifiant)

Donc...

Pensée du jour ?

Tenons le choc !

Tenez le choc !

Tiens le choc...

Il sait ce que c'est.

Il sait.

Il connaît même plutôt bien. Il a payé de Sa personne pour ça.

Et c'est parce qu'Il connaît bien qu'Il va pouvoir te guider, t'aider à patienter...si tu L'écoutes.

Et si c'est trop douloureux, trop difficile, Il a toute la patience du monde pour toi.

En tout cas, approche toi de Lui,

là,

tout près,

laisse Le te raconter et le temps va passer

et tout à coup le moment sera là où la porte va enfin s'ouvrir...

 

Ps pardonnez moi les fautes d'orthographe, je les corrigerai plus tard.

En fait je ne peux plus attendre pour partager ces pensées...

Qui sait... peut-être quelqu'un a-t-il besoin de ces encouragements maintenant...

Pour le dessin c'est pareil. 

On verra ça plus tard.

En tout cas, croyez que je pense bien à vous...

Si si... bien sûr que c'est possible.

Vous êtes comme qui dirait noyé dans la masse mais même si je ne connais ni votre visage ni votre nom vous êtes là quelque part vous qui me lisez maintenant

vous unique dans cette foule immense de l'humanité...

Bien sûr que je ne vous connais pas mais je sais que Dieu vous connaît.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Vani là

Ecouter Dieu, m'étonner de Son amour et Sa patience Regarder le ciel... Capturer un instant fugace avec mon appareil photo l'essence même de mes enfants, des gens que j'aime... La brillance de l'encre de chine et le crissement de la plume sur le papier... C'est ce que j'aime...
Voir le profil de Vani là sur le portail Overblog

Commenter cet article
G
J'ai lu et relu ton article.....Tes mots sont savoureux....
Des mots à déguster dans cette antichambre...de l'Eternité....Des mots qui nous aident à patienter....Merci Vanina...
Répondre
V


ah Georges... voila une belle image... j'écris des articles de salle d'attente pour patienter en attendant l'éternité... pour patienter avant d'entrer dans d'autres salles... Notre père seul sait
combien d'antichambres il nous reste à connaître... qu'Il nous encourage nous tous...



D
Hé bien si tes écrits sont une folie, j'aime bien ta folie Van ! Qu'Il continue à te bénir !
Répondre
V


Denise... à chaque article le miracle se fait. Tel un petit grain de folie pétillante m'apportant la joie tes commentaires sont là.


Merci Denise