Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec le Seigneur pour guide on ne se perd pas...

Où il est question de miel, de poisson géant et de train à attraper...

Pourquoi ne pas nous attarder ce soir sur un des aspects les plus réconfortants de Dieu...

Je me suis déjà penchée avec vous sur le fait qu'Il guérit, sur le fait qu'Il pourvoit aussi...

Ce soir, j'ai envie de parler avec vous du fait qu'Il est celui qui donne la paix.

Cela lui vaut le nom de Jahvé Shalom...

Shalom... Quel joli mot... Universellement connu mais trop souvent galvaudé, utilisé n'importe comment...Surtout dans ces temps où il y si peu de cette paix à laquelle tant de monde aspire...

Lorsque je tourne et retourne ce mot dans ma bouche et dans ma tête, la saveur qui me vient à l'esprit est celle d'un miel un peu âpre et puissant comme celui de sapin ou de thym par exemple...

Quelle étrange idée de mettre des saveurs aux sons ! Je vous l'accorde...

Mais bon, vous commencez à me connaître un peu non?

Alors, sautons ensemble du coq à l'âne... ou plutôt dans la gueule d'un poisson... un poisson assez grand pour nous engloutir tout entier !

Pour ceux qui connaissent et qui savent déjà de quel livre de la Bible je vais parler, faites donc comme si vous ne saviez pas pendant un court instant...

Quant à ceux qui n'ont pas deviné de quoi je parle, laissez-moi vous parler de Jonas...

Son histoire très courte (et inachevée) se trouve à la fin de l'Ancien Testament. Elle s'est déroulée à une époque très troublée de l'histoire d'Israël.

Quand exactement ? Nul ne peut le dire avec certitude mais quand on sait que la ville dont on y parle a été détruite en 612 avant Jésus-Christ, on ne va pas trop se tromper en disant que notre récit est antérieur à cette date...

Celui dont nous allons donc parler s'appelait Jonas et il était prophète.

Il avait pour tâche de parler de la part de Dieu...

Un prophète dit rarement des choses agréables... Mais c'est en général quand il y a vraiment besoin de rectifier le tir (si je peux me permettre).

Le prophète avertit lorsque la tempête divine est sur le point de se lever. 

Ce cher Jonas avait donc été mandaté par Dieu pour aller parler aux habitants de Ninive qui n'était ni plus ni moins que la capitale de l'Assyrie (l'un des royaumes les plus importants de l'époque).

Le message était clair et net : dans 40 jours  la ville serait détruite si les ninivites ne se repentaient pas de leurs péchés.

Une autre chose était claire et nette : le refus inconditionnel de Jonas d'obéir à Dieu pour cette mission-là.

Il était pour lui absolument hors de question d'obéir à Dieu à ce sujet. (Voyez-vous vous aussi un rapport si je vous dis que des batailles faisaient régulièrement rage entre Israël et l'Assyrie et que ce n'était pas tendre? (et encore j'édulcore le tableau))...

En tout cas, ce dont vous pouvez être certains c'est que s'il n'avait pas été trop occupé à fuir Dieu, Jonas serait bien resté incognito aux premières loges pour assister en applaudissant  à la destruction de la ville.

Etait-ce bien de ce Dieu dont la Bible dit qu'Il est si grand que les cieux des cieux ne peuvent le contenir que nous parlons?...

Est-ce vraiment ce Dieu-là que Jonas comptait tromper?

Quelle grossière erreur ! 

Il aurait pourtant dû se douter que ça n'allait pas se passer comme ça!

Notre ami paya donc de sa poche un billet non remboursable pour "loin de Dieu"...  

Mais sur sa route, il allait croiser la tempête du siècle... (ou de la décennie en tout cas)...

Une tempête telle que les marins n'avaient jamais vu ça !

Si forte que le navire menaçait de se briser nous dit la Bible.

Les marins affolés invoquaient leurs différents dieux tandis que Jonas décidait ... d'aller dormir un peu...

Après avoir essayé toutes les déités possibles et imaginables, les marins se dirent qu'il serait peut-être plus intéressant de tirer au sort pour savoir qui parmi eux leur attirait un tel malheur.

Jonas fût désigné. (Ce qui tombait finalement bien puisque, à bien y réfléchir,  son Dieu était peut-être bien le seul qu'on n'avait pas encore prié).

On alla alors réveiller le bonhomme...  Lui qui dormait si profondément... 

Lorsque les marins comprirent qu'ils avaient affaire à ni plus ni moins que le Dieu créateur de la mer et de la terre ferme (c'est ainsi que Jonas le leur présenta sans détour) et qu'Il se déchaînait ainsi pour rappeler une saine vérité (à savoir qu'on ne se moque pas impunément de Lui), ils eurent la plus sensée des réactions: avoir encore plus peur!...

Mais ce que leur suggéra celui qu'ils considéraient dorénavant comme un fou furieux inconscient les effraya un peu plus encore.

Ce n'est qu'après avoir fait une dernière tentative pour regagner le rivage qu'ils se décidèrent à faire ce que Jonas leur avait dit : le jeter à l'eau.

Et ils firent bien parce que la tempête s'arrêta.

Immédiatement.

Un poisson énorme était là qui attendait Jonas. Sur l'ordre exprès de l'Eternel il l'engloutit. Sans le croquer et sans sourciller...

Et là vous noterez combien la Bible est intéressante à plus d'un titre...

Elle est comme une poupée russe.

Vous l'ouvrez croyant trouver ce que vous cherchez et vous vous apercevez qu'il y a encore quelque chose à ouvrir et à découvrir...

Et ce à l'infini!

Une vie entière n'y suffirait pas...

Je ne vous dirai pas que les 3 jours que passa Jonas dans le ventre du poisson avant d'être recraché sur la plage sont considérés comme un symbole des 3 jours que Jésus passa dans le "ventre" de la mort. non non... Ah si? Je vous l'ai dit?

Non, je ne vous raconterai pas comment Jonas s'est empressé d'aller accomplir la mission qui lui avait été confiée ni comment sa haine des ninivites se manifesta malgré tout, ni comment Dieu lui donna une bonne leçon d'humanité... Nous ne parlerons pas non plus du fait que la grâce et la pitié de Dieu s'adressent à tous sans distinction de race ou de quoi que ce soit d'autre...

Tout ça, vous pourrez le lire ici... Ne vous gênez pas c'est un des livres les plus courts de la Bible.

Ce soir en tout cas, c'est de l'équipage dont je voudrais vous parler.

Savez-vous comment ils ont fini?

La Bible nous dit "qu'ils furent saisis d'une grande crainte de l'Eternel. Ils offrirent un sacrifice à l'Eternel et firent des voeux" (chapitre 1 verset 16).

Pour moi, autant dire qu'ils ont fait la rencontre de Dieu ce jour-là et qu'ils ont été sauvés.

Et pas que de la tempête ! 

Par la désobéissance de Jonas ce sont plus que les ninivites qui ont été sauvés...

DSCN3447

Dieu a été plus grand que l'erreur de parcours de Jonas... 

Depuis plus de 18 ans que je côtoie la Bible, jamais encore je n'avais jamais vue cet aspect du récit...

Le découvrir a été un rafraîchissement pour mon âme qui soupirait sous le poids de mes manquements passées...

Il est parfois dur de ne pas pouvoir revenir en arrière pour réparer ce qu'on a pû briser.

Alors, voir que l'erreur hautement stratégique de Jonas a malgré tout sauvé tout un équipage me réconforte... 

NON ! Ce texte n'est absolument pas une invitation à faire n'importe quoi en se disant que "après tout Dieu rattrape toujours tout !"

 

C'est juste que j'ai enfin pu apprendre à déposer mes fardeaux de culpabilité pour avancer mieux et être plus disponible pour l'avenir.

A part prier de tout mon coeur pour ceux que j'ai pû blesser, je ne peux plus rien faire... Et prier c'est énorme... Même si ça n'en a pas l'air.

Yahvé Shalom...

Celui qui donne la paix...

Oui, Il procure la paix à mon âme...

Et vous?

La connaissez-vous cette paix?

Je vous laisse sur ces mots au goût de miel et vous souhaite une excellente continuation.

A la prochaine !

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Vani là

Ecouter Dieu, m'étonner de Son amour et Sa patience Regarder le ciel... Capturer un instant fugace avec mon appareil photo l'essence même de mes enfants, des gens que j'aime... La brillance de l'encre de chine et le crissement de la plume sur le papier... C'est ce que j'aime...
Voir le profil de Vani là sur le portail Overblog

Commenter cet article
D

Que c'est rafraîchissant que de te lire. Cela est toujours agréable et en plus fait réfléchir! Shalom ma chère que Dieu te bénisse !


Répondre
V


Ma chère et fidèle Denise comme c'est bon de lire tes commentaires à chaques fois ... je me sens bénie puisque tu es là... et j'espère que cela pourra te servir à toi ou aux tiens. merci
beaucoup.